Comment voyager en Italie en stop

Les Italiens n’ont jamais été de grands amateurs d’autostop et ils prennent encore moins d’autostoppeurs quand ils en croisent. Si vous pensez faire du stop pour voyager en Italie, ces quelques conseils vous intéresseront sûrement.

Stop en Italie

Comment faire du stop en Italie?

Le plus simple lorsqu’on pense voyager en Italie en faisant du stop est de se rendre directement dans les aires de repos qui sont appelés « Area Servizio » dans le pays. C’est dans ces aires de repos que l’on aborde directement les chauffeurs et les camionneurs. En fait, lorsque ces derniers sont sur la route, ils ne s’arrêteront jamais pour prendre des voyageurs.

D’ailleurs, les camionneurs qui transportent des marchandises ne peuvent pas prendre des...





voyageurs. Les policiers de la route sont très stricts en Italie. Les camionneurs veulent éviter les péages. Au lieu d’aborder les camionneurs, le mieux est de demander aux étrangers qui stationnent dans les aires de repos. Ils sont habituellement plus ouverts et plus amicaux.

Comment aborder les chauffeurs italiens?

En principe, les chauffeurs se méfient des gens qui font du stop, face à la recrudescence des meurtres, des vols et des agressions sur les routes. De ce fait, il faut faire bonne impression lorsqu’on fait du stop. Il semblerait que dire « bonjour » avec entrain augmente la chance de monter à bord d’un véhicule en direction d’Italie. Entamer une conversation par un « excusez-moi » signifie en quelque sorte que l’on dérange la personne à qui on s’adresse. Cela constitue tout de suite une barrière à l’opération.

Par ailleurs, il faut exposer clairement son cas et ne pas se lancer dans de longues histoires ennuyeuses lorsqu’on fait du stop. La plupart du temps, il faut simplement mentionner un nom de ville précis. Le mieux est de mentionner une grande ville italienne connue plutôt qu’un village inconnu. Les gens se méfient de ce qu’ils ne connaissent pas.

Connaître quelques mots de vocabulaire italien

Peu d’Italiens maîtrisent des langues étrangères. De ce fait, avant d’envisager de partir dans le pays, mieux vaut maîtriser quelques mots de vocabulaire italien utiles pour faire du stop. D’ailleurs, il serait impossible d’expliquer la direction à un chauffeur italien stationné dans une aire de repos si on ne maîtrise pas quelques vocabulaires.

Pour dire « je fais du stop » par exemple, il faut dire « é per il passagio ». Il suffit par la suite de mentionner le nom de la ville où l’on compte se rendre. Pour dire « je vais à », le terme employé en italien est « vado à ».

Quels trajets de stop suivre en Italie?

Comme mentionné précédemment, il faut rester sur les autoroutes ou les « autostrada » italiennes. Il est difficile de faire du stop en dehors des autoroutes. C’est d’ailleurs ainsi que l’on peut arriver dans les aires de repos et changer de chauffeurs selon la destination.

À préciser que faire du stop dans le nord de l’Italie est beaucoup plus difficile que de faire du stop dans le sud du pays. Les gens du nord sont plus méfiants envers les routards.

En revanche, cette région de l’Italie est très fréquentée par les touristes durant l’été et les routards qui y font du stop durant cette saison peuvent tomber sur des Français ou des Allemands. Les étrangers sont moins méfiants envers les autostoppeurs que les locaux.

Merci de partager à vos amis!Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter