Se déplacer en tram en Italie : le guide du voyageur futé

L’Italie avait autrefois un dense réseau de tramways, et dans les grandes villes. Mais après la Deuxième Guerre mondiale, la plupart des voies du tram ont été ensevelies pour faire place aux bus crachotants d’après-guerre. Cependant, quelques-unes des anciennes lignes sont encore en service et, comme c’est le cas dans de nombreuses villes européennes, de nouvelles lignes ont été ajoutées au cours des dernières années.

Le tram de Milan – CC Jacob Surland

Les usagers qui préfèrent le tram aux bus...évoquent généralement deux raisons pour cela. D’abord, parce que les tramways sont plus silencieux, moins polluants, et souvent plus confortables que les autobus. Ensuite, et contrairement aux lignes de bus, les lignes de tramway sont fixes et évidentes, ce qui rend plus facile le repérage pour des visiteurs de l’extérieur, et élimine le risque de manquer un arrêt.

Utilisation

Dans certaines villes, comme Rome, par exemple, le même ticket peut être utilisé pour se déplacer dans le métro, le bus ou le tram. Parfois, une carte délivrée aux touristes peut également servir au même usage. C’est notamment le cas du Roma Pass.

Pour monter à bord d’un tramway, il suffit d’attendre que les passagers soient descendus et y accéder par n’importe quelle porte (si nécessaire, appuyer sur un bouton pour faire ouvrir la porte). Une fois à l’intérieur de la voiture, il faut valider le ticket papier dans la machine qui se trouve près des portes. (Tenir le recto du ticket vers soi, insérer le bout avec la flèche dans la fente et attendre que la machine estampille le billet.). À Rome, un ticket pour un trajet simple est valable pendant 75 minutes à partir du moment où il est estampillé, et on peut le transférer à d’autres tramways ou autobus pendant ce laps de temps.

Le tram de Rome – CC Juan Enrique Gilardi

Si l’on utilise un Roma Pass ou tout autre billet avec un marqueur RFID (Radio-identification), il faut le rapprocher du capteur jaune du lecteur de cartes électroniques, jusqu’à ce que le voyant vert clignote.

Attention

Dans le cas où le passager d’un tram est contrôlé sans billet validé, il risque une amende de 50 €, en plus du prix du billet.

Merci de partager à vos amis!Share on FacebookTweet about this on Twitter